Accueil  >   DOSSIERS THÉMATIQUES  >   Recherche et développement

Recherche et développement

Mélanges Nova-Flore,
bien plus attractifs
pour les insectes que
le gazon et la fauche tardive 

DES DONNÉES SCIENTIFIQUES POUR LE PAYSAGE

Ces dernières années, les collectivités se sont imposées, comme des acteurs majeurs dans la préservation des écosystèmes par des politiques ambitieuses. Pour les aider dans leurs choix d'aménagements paysages, nous avons cherché à évaluer les plus-values écologiques des différents modes de gestion des espaces verts.

 

DE L’EXPÉRIMENTATION A L’APPLICATION SUR LE TERRAIN

         service et développement 

 
Le service R&D de Nova-Flore développe des mélanges floristiques innovants destinés à des groupes faunistiques précis. L’objectif est précisément de proposer des solutions pour offrir un habitat et une ressource de qualité aux pollinisateurs, aux auxiliaires de culture ou à tout autre espèce, comme les papillons.

 

 

 

 

 DES PROTOCOLES SCIENTIFIQUES

interaction faune flore

 
Nos expérimentations visent à mieux connaître les interactions fleurs/insectes. En amont, chaque étude fait l’objet de recherches bibliographiques à partir de publications scientifiques. La phase sur le terrain repose sur des comptages par observation et des captures par filet ou piégés colores. L’identification des espèces est réalisée par des experts entomologistes.

 

   

 
 
 

 

≪ LE MÉLANGE NOÉ POLLINISATEURS SAUVAGES ATTIRE 1,2 A 4 FOIS PLUS DE POLLINISATEURS EN FONCTION DES TÉMOINS. AUCUN INSECTE DE CE TYPE N'A ÉTÉ OBSERVÉ DANS LE GAZON ENTRETENU. ≫

 

 ÉVALUER L’ATTRACTIVITÉ, SUR LES POLLINISATEURS, DES DIFFÉRENTS MODES DE GESTION DES ESPACES VERTS 

tri insecte

 

Nous avons comparé l’attractivité de quatre modalités de gestion couramment utilisées en collectivité (gazon entretenu, végétation spontanée, fauche tardive et fleurissement traditionnel) à un mélange spécifique pollinisateurs. Les quatre modalités ont servi de témoins à nos expérimentations.

Les premiers résultats, suite à 2 séries de comptages sur chacune des 5 parcelles, semblent montrer une attirance des pollinisateurs pour les prairies fleuries mellifères. Afin d’affiner l’évaluation des plus-values écologiques des différents modèles, ces données seront complétées par l’analyse des résultats de captures au filet fauchoir, réalisées parallèlement.